PHILIPPE

FORCIOLI

Philippe Forcioli a déjà décroché deux fois le prix de l'Académie Charles Cros (grand prix en 1995 et coup de coeur en 2001) c'est vous dire la qualité de l'artiste... 

Moi.... j'ai découvert un homme exceptionnel !

 Michel

 Depuis quand écris-tu et qui t'a donné l'envie d'écrire ?

C'est à l'adolescence que ça a commencé, mais il y a eu une première petite aventure dans ma vie liée à la poésie, avec mon frère et ma soeur, je sais pas pourquoi, mon frère était un littéraire, il nous avait mis au défit, plus ou moins, d'écrire des poèmes, et moi je savais pas ça et j'avais trouvé un poème, que je trouvais extraordinaire, je devais avoir 12/13 ans, ça s'appelait « le vase brisé »de Sully Prudhomme « ne touchez pas il est brisé »et j'avais recopié tel quel....et ils n'ont jamais voulu croire que c'est moi qui avait écrit ça.....« le vase où meurt cette verveine ».....mais moi je disais oui c'est moi....oui c'est moi oui c'est moi ! et à partir de là, ce livre ouvert d'anthologie des poètes où j'avais trouvé ça.....ça a commencé comme ca, mais le réel déclic pour moi ,ça a été Arthur Rimbaud....quand j'ai lu une « saison en enfer », une semaine après j'ai pris mon sac à dos et ma guitare et j'ai tout quitté, ça c'est passé comme ça dans ma vie ! Alors évidemment j'ai imité Rimbaud, et puis ensuite y a eu la guitare qui est venue là dedans, parce que écrire encore aujourd'hui c'est un style, écrire des chansons c'est une autre histoire, la mélodie, la rythmique, ce qui va être écrit pour être chanté devant d'autres en public c'est tout une autre réflexion.

Mais pour répondre à cette question : qui t'a donné l'envie d'écrire ? Arthur Rimbaud

Comment pratiques-tu.......as-tu une méthode de travail ?

Non , je n'ai aucune méthode de travail, j'écris dans ma tête et je ressasse, je répète, je la fais par coeur dans ma tête ......et je recopie !

Je suis pas l'écrivain qui se met à écrire une chanson, non !

Où trouves-tu ton inspiration et quels sont tes thèmes préférés ?

Je ne pourrais pas dire qu'il y a un lieu où je trouve mon inspiration! En moi, je trouve en moi, voilà .

Pour les thèmes, ça varie avec le temps....ça fait plus de 35 ans que j'écris, mais j'ai essayé d'aller jusqu'au bout de certains thèmes qui me touchent....les mots, l'enfance. Ce qui m'a touché et me touche, qui me bouleverse encore dans la beauté de la nature « donnée » « offerte »comme ça, tous les jours, gratuitement. Mais aussi sur le « pourquoi »... s'il y a un sens à l'existence et cette grande question de la mort, toujours, qui revient tous les jours, chaque heure ( rire).

Est-ce que ta gomme est un instrument utile pour écrire ?

Non.....bien sûr je reprends certains thèmes, il m'est arrivé de chanter une chanson et 6 mois après d'enlever un couplet et d'en rajouter un autre ...

As-tu un ordre bien défini, paroles puis musique ? La rythmique et la mélodie te « trottent »-elles déjà dans la tête ?

Les meilleurs chansons que j'ai faites, celles qui sont le plus inspirées, pour moi, sont celles que j'ai faites en même temps.

La page blanche te hante t-elle ?

Non, car je me trouve rarement devant une page blanche.

As-tu des périodes privilégiées pour écrire ? Peux-tu écrire à la demande ?

Non.

Ecris-tu pour d'autres ?

Non, incapable d'écrire pour un autre que moi, j'ai essayé une fois pour Moustaki (rire), zéro...non, non, je suis pas bon pour ça.

Ecrire est-il vital pour toi?

Oui bien sûr, oui bien sûr c'est vitale...

Les périodes d'écritures sont-elles exaltantes ou déprimantes ?

Pas déprimantes....exaltantes. Les périodes d'écriture, c'est d'un coup retrouver les chemins de la source cachée, perdue, c'est un retour à....c'est une eau de jouvence, un rajeunissement de l'âme et de l'esprit . Non c'est pas déprimant ! Maintenant ça peut venir après une période de déprime ! C'est curieux ce phénomène, y a comme une espèce d'incubation, une espèce de mort, quelque chose de l'ordre de la maladie, je sais pas, qu'on incube....

Si tu devais donner un seul conseil à un débutant parolier , ce serait lequel?

Lis les poètes, et relis les et lis les tous, tous les styles, voilà ce que je lui dirais .

Ta chanson préférée ?

Je pense à une chanson toute simple, que j'aime chanter avec certains amis à 3 ou 4 voix , « au marche du palais y a un p'tit cordonnier, c'est lui qu'a eu la préférence »Philippe chantonne: « Ma Belle si tu voulais.... », c'est vieux comme le monde, elle a été reprise, mais enfin c'est l'histoire de la Belle qui tombe sous le charme de celui qui sait lui parler, qui est pourtant laid, c'est un p'tit cordonnier, un p'tit cordonnier à l'époque c'était un juif, sabotier, pauvre, mais il sait lui dire quelque chose de doux et de beau....et c'est ça qu'elle préfère la Belle et pas le beau mec et ça et ben c'est rassurant ( il se marre)....voilà !

Y a t-il une question à laquelle tu aurais aimé répondre et que je ne t'ai pas posée ?

Oui, pour qui tu écris ?

(Lentement, il insiste sur chaque mot...) J'écris pour un enfant, un adolescent qui viendra et qui lisant mes vers, aura d'un coup, son grand combat intérieur entre Jacob et l'ange, aura d'un coup vaincu....sortira avec la tête de satan ( Philippe mime l'adolescent portant une tête à bout de bras ! ) grâce à mes vers....j'écris pour donner, pour consoler, pour les coeurs blessés et j'écris pour faire un grand pied de nez à la mort....

Merci Philippe

A découvrir aussi le site de Philippe :http://sitephilippeforcioli.free.fr/index.htm

Pour lui envoyer un message :   forciolichante@club-internet.fr

Un extrait de : "Chanson du pain" de Philippe Forcioli




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site