DANGER....menace sur le droit des auteurs !

Yves DUTEIL s'exprime....

Le Droit des auteurs est menacé. La Commission Européenne a en effet rouvert le débat sur le droit d’auteur et remet tout en cause en proposant une consultation publique qui va s’achever le 5 mars prochain, pour engager une « modernisation » afin d’instaurer une nouvelle directive, défavorable aux créateurs.

Il est donc urgent de faire entendre notre voix. Notre pays, qui a inventé le droit des auteurs et bâti l’architecture d’une rémunération équitable des œuvres, se mobilise pour permettre à tous les créateurs de vivre de leurs créations, à tous les publics de profiter pleinement de la culture et de sa diversité.

Le questionnaire en 80 points proposé en anglais par la Commission Européenne est d’une telle complexité que seuls des spécialistes rompus aux subtilités juridiques de ces méandres alambiqués peuvent en déceler les pièges et déjouer les conséquences néfastes de la directive qui en découlera si nous baissons la garde.

La SACEM, qui nous défend avec pugnacité, a apporté son soutien à un appel des créateurs européens* qui vise à sensibiliser les Commissaires Européens à l’attachement des créateurs à notre modèle de création et de rémunération des créateurs. Le Droit d’auteur est aux créateurs l’équivalent du salaire des ouvriers. Ceux qui pensent opportun de réviser ce principe à la baisse ne songeraient pas à en revoir l’application pour le monde du travail. Et pourtant, ces deux domaines gagnent à être mis en parallèle. La création artistique induit 1.200.000 emplois et représente 74 milliards d’euros par an, davantage que l’industrie automobile en France. Nul n’envisagerait sérieusement de remettre en cause la juste rémunération des fabricants de matériel informatique ou audiovisuel, mais pourtant, certains demandent la gratuité des œuvres qui assurent massivement la vente de leurs appareils. Le prix d’une chose, c’est ce qu’on est prêt à (aban)donner pour l’avoir. La création ne peut survivre sans un équilibre économique équitablement réparti. Les créateurs sont l’oxygène du quotidien. Un bon film, un livre captivant, un regard neuf, et l’imaginaire rejoint la réalité pour une embellie. Mettre son cœur à l’ouvrage ne coûte pas un centime. Mais produire une œuvre a un coût. L’inspiration est fragile comme une jeune pousse. Créer l’émotion est un geste d’artisan qui se travaille toute une vie durant pour trouver son accomplissement dans un savoir-faire minutieux qui efface le labeur au profit de la beauté. Et le succès lorsqu’on le cueille, est le juste fruit de ce talent. La chanson, un art mineur ? Peut-être, mais tendance mineur de fond…

 

(*) Avant le 5 mars, signez et faites signer la pétition pour soutenir la culture en Europe.




 
Créé avec Créer un site
Créer un site