RENCONTRE AVEC


Gilles ROUCAUTE
 
Gilles est un artiste du verbe. Son écriture est nourrie de son vécu, de ses voyages et de ses rencontres. Il nous retransmet les choses du quotidien après les avoir passées au filtre de sa sensibilité à fleur de peau. Gilles est un artiste généreux et empreint d’idéaux. C’est un visionnaire, un optimiste, un humaniste qui envoie des torches lumineuses dans le ciel d’un monde qui s’effrite.
Alors ....il a bien voulu répondre aux questions de 3-2-1-chansons !

Gilles , c'est surtout à l'auteur que je m'adresse aujourd'hui .

Te souviens-tu de l'écriture de ta première chanson ?

Je m'en souviens très précisément. J'étais en cours et je m'ennuyais ferme. J'ai commencé à écrire quelques mots. Ma première chanson parlait donc d'ennui !

 

Comment pratiques-tu.......as-tu une méthode de travail ?

La “méthode” change au fil des ans. En général, les premiers mots font naître une musique et les mots suivants n'ont plus qu'à se coucher dessus. Avoir une musique est très aidant. Avec une musique en tête, on peut “écrire” dans la rue, dans le métro... ou en s'ennuyant, en notant les idées sur un cahier ou en les enregistrant sur la fonction mémo de son smartphone.

 

La page blanche te hante t-elle ?

Non. Pas la peine d'écrire quand on n'a pas envie. Mais je participe tous les 15 jours à un atelier d'écriture animé par l'auteur Claude Lemesle, et donc j'ai toujours une chanson à écrire sur le feu !

 

As-tu des périodes privilégiées pour écrire ? Peux-tu écrire à la demande ?

Je n'ai pas de période favorite. Tous les moments sont bons, pour peu d'être suffisamment disponible et pas trop happé par le quotidien. Et j'adore écrire à la demande. J'adore écrire sous contrainte, avec une règle du jeu, un sujet. J'ai écrit occasionnellement pour différents artistes et régulièrement pour Katrin' Waldteufel, alias la Cello Woman : http://www.cellowoman.com.

 

Ecrire est-il vital pour toi?

Carrément. L'impression d'être à ma place devant une page blanche, en train de jouer à ce jeu. Car écrire est un jeu et je suppose que celui qui écrit est un enfant continué.

 

Les périodes d'écritures sont-elles exaltantes ou déprimantes ?

Définitivement exaltantes. Quand je suis “dans une chanson”, ce qui peut durer des jours, je suis dans la lune, absorbé, ailleurs. Il est parfois frustrant, sur le moment, de buter sur un mot ou une tournure de phrase mais quand on sent qu'on avance, qu'on a trouvé la conclusion d'un couplet ou le mot qui manquait, quelle exaltation !

 

Si tu devais donner un seul conseil à un débutant parolier , ce serait lequel?

S'amuser et ne pas prendre pour des compliments les « tiens, c'est bien ça ressemble à du... » mais au contraire à s'en éloigner pour trouver sa propre voix, celle qui ne ressemble à personne d'autre.

 

Ta chanson préférée ?

Les derniers humains, de Richard Desjardins : l'histoire de l'humanité en quelques minutes.

 

Te sens-tu plus Auteur que Compositeur

Oui, hélas.

 

Quel impact voudrais-tu que tes propres chansons aient auprès des gens ? Quelle est la mission de tes chansons ?

Qu'elles interrogent, par le biais de l'émotion. Je sais qu'une chanson ne peut pas fournir de réponse. Mais elle peut soulever un coin du voile et donner envie de regarder dessous. J'aimerais qu'elles soient des mains tendues. Après, les prend qui veut.

 

Que penses-tu de la mise à l'écart  « médiatique » d'ACI comme toi ou d'autres de tes collègues ?

C'est dommage pour nous. Mais le plus grand scandale est le mépris pour le public de ceux qui décident des programmes télé et radio. En même temps, ledit public leur donne raison en plébiscitant les émissions les plus vulgaires et racoleuses au détriment des quelques bons programmes. Mais ce modèle est à bout de souffle. On va passer à autre chose. Quoi ? Aucune idée encore.

 

Quel regard poses-tu sur la chanson française actuelle, son évolution , son avenir ?

La chanson francophone est extrêmement vivante et vivace. Maie elle doit s'habituer à évoluer dans les marges. Tenir une parole signifiante sera de plus en plus difficile, de moins en moins accepté. Déjà, la censure avance. Bien des chansons des années 1970 ou 1980 ne pourraient plus sortir maintenant. Et le désintérêt recouvre toutes les autres.

 

Voudrais-tu nous dire quelques mots sur le concept du « Nouveau ROUCAUTE » ?

Et puis parle nous de ton dernier spectacle « Roucaute chante Bruce Springsteen » ?

Le Nouveau Roucaute, c'est une tentative de créer une sorte de “circuit court” de production de disques. J'enrage d'avoir des dizaines et dizaines de chansons à enregistrer de ne pas pouvoir le faire faute de moyens. Aussi prétentieux que cela puisse paraître, j'ai envie de “laisser une oeuvre” derrière moi et je propose à ceux que cette oeuvre intéresse de m'y aider, en s'engageant à me donner 1€, 2€ ou plus si affinités à chaque titre que je sors. Plus de renseignements ici : http://www.lenouveauroucaute.com

 

Roucaute chante Sprinsteen (en français) c'est un travail d'appropriation d'une oeuvre, dont je suis fan, en adaptant au plus juste possible une série de chansons du “Boss”. Ca fait une série de chansons intimistes, des histoires d'homme au fil du rasoir, en duo de guitares folk et électrique.

 

Y a t-il une question à laquelle tu aurais aimé répondre ....et que je ne t'ai pas posée ?

Y'a-t-il une réponse que tu aurais aimé avoir et que je n'ai pas formulée ?

 

Merci Gilles pour ta disponibilité .




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site