Philippe Forcioli

"A PIED SOUS LE CIEL"

avec Philippe FORCIOLI...
Le programme 2010 ICI

 Photo Michel INGRAND

 Philippe ,  de quoi est parti cette idée de "A pied sous le ciel " ?

 C'était en 1990 environ. Avec mon ami Martyn Neal, prof de yoga à
Narbonne et chanteur-musicien, nous avons crée cette association pour
proposer des ballades chants-lecture aux copains et à d'autres. Notre
première allait de Marseille au mont Ventoux (nous l'avons fait 5 fois
depuis) et puis la Corse souvent, la Bretagne, l'Alsace, les Pyrénées,
Espagne, Italie, Suisse, Angleterre, Ecosse, Irlande, Ile de la Réunion
et d'autres...

 Explique moi , concrètement , comment ça se passe ?

 La plupart du temps, hébergement en gîte de groupe, bagages
transportés, On part vers 9h et retour vers 18h. On va au  «  pas de
l'âne », des pauses pour chanter, écouter des pages de poètes ou
d'écrivains que j'aime, le pique-nique et avec, quand le temps le
permet, une petite sieste. Le soir, repas chaud, chansons et à la fin
des séjours un spectacle avec la participation des marcheurs s'ils le
désirent. Mais il nous est arrivé de dormir en refuge de montagne ou
dans des hôtels chics. Parfois ballade en bateau et même en VTT...

 "A pied sous le ciel " c'est un moment de partage sur nos chemins 
...... avec les chansons , des textes ....mais encore ?

 Beaucoup de rires, parfois du silence ensemble (je demande à ce que la
première demi-heure, nous marchions sans parler pour que chacun
s'accorde avec son pas, son souffle, son monde intérieur, le paysage et
le fait d'être en groupe). C'est beaucoup d'émotions aussi à cause de la
beauté des paysages, des rencontres, des amitiés qui se nouent, la
complicité entre Martyn et moi, lui Anglais et moi Corse...danger de
joie, quoi!

 Dis - moi faut-il être bon marcheur , doué pour le chant .....pour
participer  aux séjours que tu proposes ?  Comment faut-il faire pour
participer ?


 C'est accessible vraiment à tout un chacun, bon ou mauvais marcheur (on
a le droit de se faire trimballer en voiture à l'étape suivante si on se
sent trop fatigué) bon ou mauvais chanteur (c'est souvent à l'origine de
gros fous-rires et nous avons dans notre « amicale » des spécimens pas
piqués des vers pour ce qui est de chanter faux!!!)

 Pour participer demander le programme à: Mr Eric IEHL 12 avenue de
Lézignan 11200 Canet d'Aude ou tel 0603488555 -0670673703

 Parles moi de ton dernier à " Pied sous le ciel " Auvergnat  , et
 des deux autres séjours prévus en 2009 ?

  Tout le monde pleurait quand il a fallu se dire au revoir le
   dimanche en début d'après-midi!!!

 C'est dire si ces quelques jours furent fort émotionnelement. A cause de
nos hôtes du gîte « le Soleil » de Sauterre, Maryse et Marc. Un accueil
vraiment généreux et attentif, une belle soirée de chansons le samedi,
les paysages si beaux des Combrailles au printemps et le secret des
coeurs aussi surement . 

 Trois jours de vraies « vacances », du partage et des moments
intenses où l'on sent un groupe de gens qui ne se connaissaient pas le
premier jour devenir peu à peu liés et soudés. C'était beau, très beau
tout ça...Ce juillet nous irons autour et au sommet du Canigou en Catalogne
française, un beau lieu au frais dans les hauteurs et cet automne, une
visite chez les Cathares et sur MON sentier en poésie consacré à Joseph
Delteil dans son village natal, Villar en Val dans l'Aude.

 Il reste des places pour les deux ballades... Tout le monde est Bienvenu!!!

 Merci Philippe et continue de colporter  poésies et chansons sur nos sentiers....

3-2-1 chansons a recueilli le témoignage de Valérie , seule Auvergnate du groupe au dernier "A pied sous le ciel"......Auvergnat ! Elle intitule son petit mot : "Merci pour les jours heureux ! " ( Jacques Bertin ) .

 Aller à pied sous le ciel avec Philippe Forcioli, son compagnon de route Martyn Neal et tous les chemineux et chansonniers qui avaient bien voulu tenter l’aventure vous a un goût de fraternité.

On commence chaque balade dans le silence. Comme il est bon de n’entendre que le bruit des talons qui touchent terre avec vigueur et légèreté, les souffles qui raccourcissent ou au contraire s’apaisent et prennent de l’ampleur, et l’oiseau moqueur qui nous invite à chanter !

Puis vient la première halte. Les gorges se dénouent, les cœurs s’élargissent tandis que pieds et jambes récupèrent. Et c’est le temps des ballades, des rires, des regards déjà complices.

On ira ainsi toute la journée de pause en escale dans cette mer de montagnes, de polyphonies en canons modestes, - graves ou joyeux, toujours un peu faux ou décalés !

Le soir, plus fourbu de rires et d’émotions que de réelle fatigue physique, on est attendu par nos hôtes, Marc et Maryse. Il est bien difficile de ne pas fondre devant leur chaleureux accueil et certains plats que l’on devine amoureusement mitonnés !

Quatre jours passent comme un souffle. Mille images - des sourires, des visages, des paysages… - nous traversent…

On croyait bien connaître la région, souvent parcourue à pied, à vélo ou en automobile, et chaque matin on salue à la fenêtre le Pariou et le Puy de Dôme. Mais aujourd’hui, les volcans endormis ont quelque chose de plus…On y voit un homme debout, les pieds dans l’herbe fraîche, la tête dans les nuages. Il lit à haute et pleine voix du Vialatte ou du Pourrat avec chaleur et véhémence. Gourmandise, aussi. Ce n’est ni folklorique, ni anecdotique. Parce que le ton est simple, juste, accordé. Avec une pointe de malice cependant pour que cela ne soit pas trop sérieux tout de même !…

Merci Philippe, l’Arverne !

Merci à tous !

 

V. L.




 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site