KANDID RENCONTRE AVEC KANDID...
  

De son séjour à Manchester, où il s’est exilé pendant 4 ans, Nicolas Driot a ramené Kandid dans ses bagages en 2003.

L’année suivante, il grave ses «Premiers Pas», un 1er court recueil intimiste, réalisé avec l’aide de l’ex-complice de Jean-Louis Murat, Denis Clavaizolle.

Des premiers pas qui le mènent aux 4 coins de la France (et jusqu’en Chine), avec près de 400 concerts, assurant notamment les 1es parties de Miossec, Raphaël, Jeanne Cherhal ou encore Daniel Darc…

Six cordes en main et le regard émerveillé, en solo ou accompagné, les prestations scéniques de ce Petit Prince pop distillent une énergie habitée.

« A QUI VEUT L’ENTENDRE… »

 Après avoir prêté sa plume à d’autres (Clara Oleg, Aliplays), Kandid s’apprête aujourd’hui à sortir son 1er véritable album, intitulé «A Qui Veut l’Entendre…».

Mûri patiemment, l’univers poétique et fragile de ce jeune auvergnat y prend toute son ampleur, étoffé par l’arrivée de nouveaux musiciens & la rencontre avec Christophe Darlot (pianiste d’Aldebert), qui signe la réalisation.

Enregistrées entre Clermont-Ferrand & Besançon, ces 13 chansons aux embruns pop-folk nous font voyager autour d’un thème omniprésent, l’absence, sans jamais pour autant se départir d’une certaine légèreté...

A noter la participation d’Aldebert, du guitariste de Kaolin, du quatuor à cordes Arc & Fact, et de plusieurs autres invités…

…A bon entendeur !

 Et bien sur 3-2-1-chansons a voulu poser quelques questions à son invité......

KANDID, c'est surtout à l'auteur que je m'adresse aujourd'hui . Te souviens-tu de l'écriture de ta première chanson ? Et depuis .......combien en as-tu écrites ?

 Je ne me souviens pas bien de l’écriture de ma toute première chanson… J’ai commencé à écrire des « chansons » (un grand mot!) vers l’âge de 12 – 13 ans, dès que j’ai su plaquer 3 accords de suite à la guitare… Pendant longtemps mes influences étaient essentiellement anglo-saxonnes, alors j’écrivais en anglais (pour mon groupe de rock au lycée, puis pour moi…), sans trop me soucier des qualités littéraires…

Je crois que ma première chanson en français (en tout cas une des premières que j’ai maquettée) s’appelait « Pourquoi ça Meurt ? »… (Un chef-d’œuvre de poésie rebelle post-adolescente! :) 

Depuis j’en ai écrit beaucoup, mais j’ai du mal à évaluer réellement combien… entre celles que je ne joue plus depuis longtemps, celles qui dorment dans un tiroir, celles qui n’en sortiront jamais, celles que j’ai « donné », je dirais au moins soixante-dix… (dont 23 qui sont sur mes 2 albums).

Comment pratiques-tu.......as-tu une méthode de travail ? As-tu un ordre bien défini, paroles puis musique ? La rythmique et la mélodie te « trottent »-elles ensemble dans la tête ?

 Je ne suis pas quelqu’un de particulièrement organisé et méthodique, je fonctionne plutôt de manière instinctive… Ce que je peux dire néanmoins, c’est que pour moi l’écriture d’une chanson part toujours du texte (contrairement d’ailleurs à lorsque j’écrivais en anglais!)…

Il s’agit rarement d’un texte terminé, mais plutôt d’une ébauche très succincte, voir de quelques lignes seulement, un brouillon de couplet, un refrain…

Je fais tourner quelques accords, j’essaie de trouver une mélodie qui colle avec cette ébauche de texte (j’attache une importance capitale à la mélodie! Sans doute mes influences anglo-saxonnes…). Je me mets les mots « en bouche », j’essaie de les faire sonner, de trouver le bon phrasé… Finalement on peut dire que si le texte est le point de départ, la chanson se construit ensuite petit à petit, sous forme de vas et viens entre les paroles et la musique…

 La page blanche te hante t-elle ?

 La page blanche n’est pas quelque chose que je redoute vraiment… En général si l’inspiration n’est pas au rendez-vous je n’insiste pas! J’essaie avant tout que l’écriture reste un plaisir…

As-tu des périodes privilégiées pour écrire ? Peux-tu écrire à la demande ?

J’ai deux types de moments privilégiés pour l’écriture :

- Les périodes où j’ai du temps et l’esprit vraiment disponible… Ce qui est finalement assez rare dans la vie de tous les jours, lorsque je suis chez moi... L’idéal est alors de partir au calme, l’esprit libre, sans téléphone portable ni connexion Internet, de se sentir au maximum « en vacances »…

- Les autres périodes privilégiées sont les périodes de ma vie où ça va vraiment mal… (Autant dire que je préfère nettement les autres périodes !)

 Ecrire est-il vital pour toi?

Il n’y a pas si longtemps, j’aurais sans hésiter répondu « oui » à cette question!

Désormais, c’est moins une nécessité pour moi, en tout cas pas de façon si récurrente… J’adore toujours écrire, et je ne me vois pas faire un autre métier, mais le côté vital est moins présent… sans doute parce que je suis plus épanoui aujourd’hui.

Le revers de la médaille est que l’écriture vient moins facilement à moi qu’autrefois… (On ne peut pas tout avoir! :)

 Les périodes d'écritures sont-elles exaltantes ou déprimantes ?

Les deux! C’est toujours une période exaltante quand on sent qu’une chanson est en train de naître, de prendre forme petit à petit, quand on commence à entrevoir de plus en plus nettement sa silhouette…

Et en même temps, on passe toujours par des phases de déprime, car il y a toujours un moment où on bloque sur un passage… Il n’y a pas d’autre choix alors que de faire preuve de patience et d’y revenir plus tard, ce qui est parfois très frustrant !

La difficulté, lorsqu’on écrit seul, est surtout le manque de recul par rapport à la chanson…

Si tu devais donner un seul conseil à un débutant parolier , ce serait lequel?

Fie-toi à ton instinct et écris avec ce que tu as en toi, sans essayer de « faire comme »… 

Ta chanson préférée ?

Ca dépend des jours… (Joker!)

 Te sens-tu plus Auteur que Compositeur ? Estimes-tu que la musique et les arrangements soient aussi importants que le texte ?

Je ne me vois ni comme un vrai « auteur » ni comme un  vrai « compositeur », au sens propre des termes… Je me sens finalement comme un « débutant autodidacte perpétuel », qui se débrouille juste pas trop mal pour mettre en mots des émotions, et puis ces mots en musique…

Pour moi, la musique (en tout cas la mélodie!) & le texte sont complémentaires, et donc tous les deux aussi importants… Les arrangements sont importants aussi, mais plus secondaires; pour moi une bonne chanson doit fonctionner aussi bien interprétée en « guitare – voix » qu’avec un orchestre symphonique.

Quel impact voudrais-tu que tes propres chansons aient auprès des gens ? Quelle est la mission de tes chansons ?

Parler de mission serait un peu prétentieux, mais en tout cas la vocation de mes chansons est du domaine de l’intime… J’essaie simplement de toucher les gens, de susciter des émotions…

Au départ, j’écris de façon tout à fait égocentrique, sur des choses qui me touchent personnellement… Mais bien sûr, au fond de moi-même, j’espère toujours que cela touchera d’autres personnes, que mes mots résonneront chez d’autres! (Et comme je parle de choses assez « banales » finalement, c’est souvent ce qui arrive…). Et si je peux faire du bien avec mes mots, apporter une petite parenthèse de douceur, d’évasion, alors je suis super heureux…

 Quel regard poses-tu sur la chanson française actuelle, son évolution , son avenir ?

 Il y aurait beaucoup à dire… Je remarque qu’il n’y a que quelques artistes réellement médiatisés, et que bien souvent leur succès est disproportionné par rapport à leur réel talent… En tout cas de nombreux autres artistes mériteraient davantage de mise en avant! (Matthieu Boogaerts, Franck Monnet, JP Nataf…).

 Aujourd’hui, la langue française ne semble plus être autant à la mode dans la musique, ce qui est sans doute un peu dommage, car c’est souvent ce qui fait la personnalité d’un artiste… Mais par définition, la mode n’est que passagère…

 Y a t-il une question à laquelle tu aurais aimé répondre ....et que je ne t'ai pas posée ?

 (Non)

 Merci KANDID pour ta disponibilité

 Merci à toi !!


 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site