Morice BENIN

 RENCONTRE

AVEC

MORICE

BENIN

 

 

 

.....Depuis l'enfance. Cela prend source dans un mystère dont j'ignore les tenants, les aboutissants...mais qui m'a sauvé d'une sorte « d'autisme »doux, familier et chronique dont mon enfance restait l'otage .

Je crois que ce fut ce besoin vital de « sortir » de moi-même, de me livrer au monde qui fut à l'origine de cet élan primordial....

Comment pratiques-tu.......as-tu une méthode de travail ? Ou trouves-tu ton inspiration et quels sont tes thèmes préférés ?

La seule « méthode »serait d'être à l'écoute de moi-même et du monde, de ses bruissements, de ses fureurs, de ses liens intimes, de ses secousses. Pour celà, il me faut m'octroyer quelques plages d'intimité, de solitude et de rencontres ponctuelles . Etre disponible. Le rester . Disponible à toute « inspiration »...la vie intime profonde, tout comme l'engagement face au monde, à la détresse, à la grande beauté immuable .

Est-ce que ta gomme est un instrument utile pour écrire ?

Oui ! la fulguance peut nous faire écrire des kilomètres de papier....l'exigence nous imposer des jours entiers pour peaufiner une seule phrase !

As-tu un ordre bien défini , paroles puis musique ? la rythmique et la mélodie te « trottent »-elles déjà dans la tête ?

Les ¾ du temps, j'écris avant de mettre en musique....parfois(rarement), une musique , un bout de mélodie s'impose, lancinant et appelle des mots.....J'aime les deux aspects .

La page blanche te hante t-elle ?

Comme un fleuve à traverser, c'est ce passage qui fait le bonheur, malgré le courant et l'incertitude....quelques fois ( le plus souvent ) , il n'y a rien sur l'autre rive....

As-tu des périodes privilégiées pour écrire ? Peux-tu écrire à la demande ?

Oui....ces moments de solitude extrême . Mais parfois je suis surpris par l'impérieuse nécessité d'écrire « au milieu du monde ».Non , je n'écris pas « à la demande, mais en animant des ateliers d'écriture, je me suis rendu-compte que l'on pouvait »se donner rendez-vous » pour écrire .

Ecris-tu pour d'autres ?

Non....mon écriture est trop « personnelle » et impliquante pour être exportée....

Ecrire est-il vital pour toi?

Vital dans le sens d'une respiration, on ne s'en rend même plus compte ! Je puis me passer d'écrire un bon moment, mais je retrouve toujours le goût salvateur de l'écriture tôt ou tard...

Les périodes d'écritures sont-elles exaltantes ou déprimantes ?

Les deux !

« Exaltantes » parce qu'elles forcent à « dire l'indicible »....et « déprimantes » parce qu'elle sont toujours en-deça de ce que l'on rêvait d'exprimer.

Si tu devais donner un seul conseil à un débutant parolier , ce serait lequel?

De se laisser porter par son émotion , de s'éloigner des tutélaires ombres des grands écrivains, bref d'EXISTER !

Ta chanson préférée ?

Aujourd'hui : « Le rêveur »de Jacques Bertin( je l'écoute ! ) .

Te sens-tu plus Auteur que Compositeur ? Estimes-tu que la musique et les arrangements soient aussi importants que le texte ?

On ne peut pas comparer la montagne et la mer : toutes deux sont vitales !

Pour terminer, comment vois-tu l'avenir des ACI comme toi (ceux qui colportent la « bonne » chanson Française) qui sont peu, pas ou mal reconnus ? Plus précisément un ACI comme toi peut-il vivre « correctement » de son Art , aujourd'hui ?

Je n'ai pas la prétention de faire de la « bonne » chanson . Je suis un « artisan ».Je n'ai pas l'esprit corporatif . Je vis de mon art,,,,, "correctement ", je ne sais pas : j'accepte cette « simplicité volontaire »qu'induis l'insécurité matérielle de ce métier -saltimbanque....

Y a t-il une question , à laquelle tu aurais aimé répondre et que je ne t'ai pas posée ?

Toutes celles qui sont « entre les lignes » !

Et Morice de conclure : J'ai écrit un petit livre qui s'intitule : « L'homme qui se prenait pour un chanteur »....tout un programme de vie, qui avouait qu'aujourd'hui il y a plus d'urgence à être un homme qu'un chanteur....

Bien à vous , à toi .     Morice

Merci Morice , nous te retrouverons bientôt , sur 3-2-1-chansons , pour une page consacrée à l'ACI que tu es .

 

“Je chanterai après ma mort !” clamait-il.
Depuis quand écris-tu et qui t'as donné l'envie d'écrire ?



 
Créé avec Créer un site
Créer un site