BORIS VIAN

                         

 

 "Je suis né par hasard le 10 mars 1920 à la porte d'une maternité fermée pour cause de grève sur le tas...ma mère était enceinte 13 mois... une louve me prit sous son élytre et me donna à boire... j'étais déjà très laid....Et, tout d'un coup ma physionomie se transforma et je me mis à ressembler à Boris Vian, d'où mon nom".  (extrait du livre: Boris Vian en verve ed. Hora)

Les quelques lignes de cette autobiographie délirante, révèlent le personnage que Boris Vian rêvait d'être, loufoque, extravagant dans ses écrits et dans ses actes. La vie ne lui en laissera que peu le temps. En effet, il meurt à 39 ans, malade du coeur depuis l'enfance. Ce jour-là, les pompes funèbres étaient en grève, ses amis mettent eux-même le cercueil en terre!

Vian aurait pu écrire lui-même cet épilogue!!

Passionné de jazz, musicien lui-même, à 20 ans, il monte son propre orchestre avec ses frères. Plus tard, il entre comme « trompinettiste » (trompette de poche) dans l'orchestre de Claude Abadie.

Il compose ses premières chansons. « Au bon vieux temps » est la plus ancienne connue.

Il en écrira plusieurs centaines, chantées par Mouloudji, Juliette Gréco...La plus célèbre, « Le Déserteur »-chanson pacifiste écrite en pleine période de guerre- sera censurée.Traduite en 41 langues, elle connaîtra un immense succés avec toutefois un final modifié.

 

Vian avait écrit: Si vous me poursuivez 

                                          Prévenez les gendarmes 

                                          Que j'aurai une arme     

                                          Et que je sais tirer

La censure acceptera: Si vous me poursuivez 

                                          Prévenez les gendarmes

                                          Que je n'aurai pas d'arme

                                          Et qu'ils pourront tirer

Vian enregisre également le premier 45 tours de Rock Français avec Henri Salvador et publie une revue musicale « En avant la ZIZIQUE ».

Il rencontre Mil Davis et Duke Ellington.

Parallèlement, Vian exerce ses talents d'auteur dans divers domaines avec une verve qui lui est toute personnelle: il traduit des romans américains, fait quelques apparitions au théâtre, publie des recueils de poèmes, écrit de nombreuses chroniques musicales. Il écrit 11 romans qui font aujourd'hui référence dans la littérature française. (l'écume des jours, l'arrache-coeur). « J'irai cracher sur vos tombes » publié sous le pseudonyme de Vernon Sullivan lui vaudra un long procés.

Il devient membre du collège de Pataphysique « sciences des solutions imaginaires » et se trans forme en inventeur génial: le pianocktail, pour allier l'ivresse légère du jazz et de l'alcool.

Le 23 mars 1959, Vian meurt d'une crise cardiaque à la première de son film »j'irai cracher sur vos tombes « .

Aujourd'hui, Vian est unanimement reconnu comme un immense auteur. Ses écrits sont des références de la culture française. Son univers délirant, poétique et merveilleux a su émouvoir.

Une petite citation pour conclure:

« Un homme digne de ce nom ne fuit pas. Fuir c'est bon pour un robinet. »

Très beau site sur BORIS VIAN

Françoise Andant Françoise

 




 
Créé avec Créer un site
Créer un site