Jean HUMENRY Rencontre avec 
JEAN HUMENRY 
Natif des Hautes-Pyrénées, Jean Humenry a l’habitude d’accrocher son regard aux cimes. Il sait cependant que chaque montée vers le ciel suppose une descente, une période de renoncement – voire de doute – inséparable de la foi des plus belles énergies. Toute son œuvre en témoigne : la vie est partage. Elle se donne et se reçoit; se multiplie et se résume dans l’unité de l’amour. Il n’est donc pas étonnant que cet artiste ait quitté très tôt un « show bizness » dont les relations pailletées risquaient de lui cacher l’essentiel. A savoir une fraternité forgée au cœur du quotidien.
Pour connaître un peu plus Jean, je vous invite à découvrir son site et son myspace ).
Pour fêter ses 45 ans de chanson Jean HUMENRY prépare à la demande des ATELIERS DU FRESNES et en co-production avec les Editions COMME-CI, COMME-CA : Une ANTHOLOGIE composée d’un coffret contenant 4 CD qui compteront environ 80 chansons et un livret très complet contenant, des témoignages, les présentations des chansons par Jean Humenry, et des photos illustrant sa carrière.
 
EXCLUSIF : Pré-commandez cette anthologie et figurez dans le livret parmi les membres de soutiens.

Voilà donc l'occasion, pour 3-2-1-chansons, d'en savoir un peu plus sur cet auteur qui a écrit des centaines de chansons pour petits et grands !

Te souviens-tu de l'écriture de ta première chanson ? Et depuis .......combien en as-tu écrites ?

Elle s'appelle "JE VOUDRAIS ÊTRE UN ENFANT", j'avais 16 ans et je commençais à jouer de la guitare.

Je sais aujourd'hui que cette chanson était comme un cri.
Depuis j'ai écrit plus de 1000 chansons 

Comment pratiques-tu.......as-tu une méthode de travail ?As-tu un ordre bien défini , paroles puis musique ? La rythmique et la mélodie te « trottent »-elles ensemble dans la tête ?

Pas d'ordre défini, pas de système: une émotion, un mot, puis des mots au crayon dans un des nombreux carnets qui m'accompagnent,une histoire à raconter aux petits comme aux grands. La rythmique accompagne l'écriture des mots, elle vient avec eux. Puis la mélodie qui me vient très vite une fois le texte terminé

La page blanche te hante t-elle ?

Je ne la connais pas.  Je ne la connais pas.  Le crayon la remplit vite de mots. 
Même si la chanson ne vient pas tout de suite. 
L'écriture peut être inscrite sur plusieurs jours, voire plusieurs mois. De nombreux allers et retours me sont indispensables. J'aime le mot polir.

As-tu des périodes privilégiées pour écrire ? Peux-tu écrire à la demande ?
 
Pas de période. L'émotion est la maîtresse. Il m'est souvent arrivé d'écrire à la commande. J'aime cela. C'est une autre attitude: elle appelle l'écoute de l'autre et la réponse à son attente.

Ecrire est-il vital pour toi?

J'aime écrire. C'est un jeu pour moi. Une gymnastique de l'esprit aussi. Plus j'écris plus j'en ai envie. 
C'est la vie qui m'est vitale et je sais ce que cela veut dire...

Si tu devais donner un seul conseil à un débutant parolier , ce serait lequel?
 

La curiosité en permanence, l'attention aux autre sont la nourriture. L'émotion, les révoltes, les humeurs.  La rime est un guide étonnant.  Remplir des pages de mots pouvant concerner le sujet

Ta chanson préférée ?


J'en ai tellement ... mes auteurs préféré ... ceux qui m'étonnent sans cesse : Alain SOUCHON, Serge GAINSBOURG, Charles TRENET sont pour moi les plus grands

Te sens-tu plus Auteur que Compositeur ? Estimes-tu que la musique et les arrangements soient aussi importants que le texte ?

 

Je me sens artisan. Une chanson est un tout. Bien faite (mélodie et texte) elle peut vivre et faire vibrer sans rien. L'arrangement est capable de créer un bel écrin mais il doit rester à sa place. Ne pas tuer la voix.

Quel impact voudrais-tu que tes propres chansons aient auprès des gens ? Quelle est la mission de tes chansons ?

Les petits mots en retour des auditeurs. Ceux qui ont pu grandir ou se retrouver grâce à mes mots. Une chanson ne peut changer le monde mais elle peut y contribuer. Elle est un accompagnement sur le chemin souvent difficile que peut être une vie... Pas de mission, mais des traits d'union.

Que penses-tu de la mise à l'écart  « médiatique » d'ACI comme toi ou d'autres de tes collègues comme Leprest , Bertin , Benin, Michèle Bernard par ex !

Nous sommes à l'origine des médias. Nos ancêtres trouvères et troubadours étaient les colporteurs de nouvelles. Nous sommes toujours dans les rues, sur nos espaces les scènes, avec les gens, dans les prisons , les écoles, les hôpitaux. J'ai fait toute ma vie d'artiste avec les gens et j'ai vécu toute ma vie de mon métier. J'ai eu beaucoup de chance. J'ai pu donner en toute liberté tout ce que j'avais au fond du coeur: j'ai choisi cette liberté, un artiste doit être une femme ou un homme libre et sans concession. J'ai parlé de tout ce qui me touchait: mes révoltes, mes espoirs, mes doutes, ma foi. J'ai partagé mes rêves, ma poésie. j'ai essayé d'être le haut parleur de ceux dont on entendait pas toujours les cris. J'ai créé avec les enfants de façon à les aider à grandir et je continue cet engagement essentiel dans ma vie. J'ai 63 ans et ma vie d'artiste n'est pas finie.

Quel regard poses-tu sur la chanson française actuelle, son évolution , son avenir ?

La jeune chanson me passionne. Beaucoup de vrais artistes passionnés et attentifs. Le monde aura toujours besoin d'eux, de leurs regards, de leurs mots et de leurs réactions. Attention cependant  à la pensée unique ! Attention comme depuis toujours, à la mode !

Merci Jean pour ta disponibilité

 
 

 

 


 


 


 


 


 


 

.Merci Jean pour ta disponibilité


 

 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site